lundi 12 mars 2018

Eau de Pâques et culte des eaux et des sources




Résultats de recherche d'images pour « eau de pâques »

Alors que nous sommes déjà au mois de mars, j'ai cru opportun d'écrire un petit mot sur le culte des sources et eaux et de faire le pont avec nous aujourd'hui avec des traditions comme la cueillette de l'eau de Pâques. 



Comme vous le savez, plusieurs traditions immémoriales se perpétuent toujours comme le fait d'aller récolter l'eau de Pâques avant les premières lueurs du jour aux temps de l'Équinoxe du printemps. On note au passage que c'est au Québec que cette tradition à le plus de survivance. Cette eau sacrée à, selon les traditions, toute une palette d'utilités et de propriétés plus où moins magiques, voir miraculeuses, étant associée à la résurrection du Christ. Ainsi, elle est tantôt investit de pouvoirs de protections, tantôt de pouvoirs de guérisons, tantôt de pouvoirs de fertilités, ... 

Par exemple, cette eau peut être aspergée sur la maison afin de garantir sa protection contre les élans de la météo et de la foudre où le feu; un morceau de vêtement aspergé de cette eau protège son porteur contre les mauvais esprits et les accidents; en se lavant directement dans l'eau de la rivière (au cas) à l'aube de Pâque, les femmes gagnent davantage en beauté et en fertilité et les hommes gagnent davantage en force et en santé. Ce rituel doit être renouvelé annuellement et n'est pas si catholique que ça du tout finalement...  

Eau de Pâques - Wikipédia
Pâques - Wikipédia 

Témoignage :
Pour Mme Gauthier, il s’agit davantage d’une tradition païenne que d’une pratique ancrée dans la religion catholique.«Au début de tout, ç’a commencé par des cérémonies païennes, alors il n’y avait rien à voir avec la religion catholique comme tel. Au cours du temps, les religions l’employaient beaucoup, et pas seulement la religion catholique. C’est le printemps qui arrive, c’est du renouveau. Ceux qui croyaient beaucoup à ça disaient que le soleil se levait en dansant», a-t-elle expliqué.
La tradition de l'eau de Pâques encore vivante, http://journalmetro.com/actualites/national/1118885/la-tradition-de-leau-de-paques-encore-vivante/

Nous prendrons bien note de cet article du Réseau de diffusion des archives du Québec sur l'Eau de Pâques : 
''Associée à la nature qui reprend vie au printemps, l'eau courante qui coule des ruisseaux à Pâques est une eau nouvelle et fraîche; on lui attribue un pouvoir magique de guérison et de protection. Quoi qu'il en soit, la tradition de cueillir de l'eau le matin de Pâques est un trait qui relève davantage de la pratique populaire. 

Pour que cette eau soit efficace, il faut cependant réunir certaines conditions. D'abord, l'eau doit couler à l'année longue et ne doit pas être stagnante. L'eau d'un ruisseau, d'une rivière ou d'une source peut convenir. Il faut la cueillir dès l'aube avant le lever du soleil le dimanche de Pâques. Selon les endroits, la façon de puiser l'eau comporte tout un rituel. Certains la ramassent en silence depuis le lever, d'autres en priant, mais la plupart s'entendent pour qu'elle soit recueillie à contre courant, c'est-à-dire dans le sens inverse d'où elle coule sous peine qu'elle ne se conserve pas.'' 




Les propriétés magiques et sacrées des eaux de sources, voir aussi des sources thermales (traditions gallo-romaines) sont connues depuis longtemps. Bien sur, il y à le moment de l'année aussi (mars-avril) qui est directement associé à l'Équinoxe du Printemps. Comment les anciens peuples auraient pu ignorer ce moment important du cycle annuel en effet? Suite à la grande célébration de lustration et de renouveau qu'est Ambiuolcaia (Imbolc | Oimelc) on peut comprendre les attributs d'Elaris Alba à l'Équinoxe : renaissance, les journées gagnent en claireté, équilibre du feu et de l'eau, une fête de maturité ,  ... 

voir aussi :  Les différentes traditions de Pâques
http://www.canalvie.com/paques/les-differentes-traditions-de-paques-1.1261031


Par exemple, remarquez que dans l'Europe de l'est cette baignade dans la rivière l'aube de Pâques est plus sociale car il s'agit plutôt d'un arrosage...  En effet, en Pologne et en Hongrie par exemple, il est de tradition d'arroser symboliquement d'eau où de parfum (certains utilisent encore un sceau d'eau entier) les femmes, ce qui leur donne bénédiction, purification, fertilité... Celles-ci en échange donne aux hommes des œufs peints. D'ailleurs, l’œuf est un fort symbole ancien de fertilité, de vie et de renouveau...  N'est-ce pas d'un œuf cosmique d'or dont l'Univers est lui-même issu d'après le Rig Véda
Résultats de recherche d'images pour « Védas et oeuf cosmique »



En espérant que ça vous donne envie de vous lever tôt en ces temps de l'Équinoxe du Printemps...











Et le monde antique maintenant ?
Des ressources en rafale :  

Il existe vraiment beaucoup d'études très pertinentes sur le culte des eaux et des sources dans l'Antiquité. Les plus connus sont les cultes des sources thermales par les romains et les cultes des rivières et fleuves qui sont déifiées dans le monde celtique antique. Nous n'avons qu'à penser à l'exemple de la grande déesse-mère universelle Danu qui donna entres autre son nom à l'irlandais Clan de la Déesse Dana (Tuatha Dé Danann) : '' ... déesse pan-celtique. La racine du théonyme est très présente dans la topographie européenne, notamment des fleuves tels le Danube (en latin Danavius), le Dniestr, le Dniepr, etc. cela indique que cette déesse était vénérée dans l’ensemble du monde celtique et probablement par tous les Indo-européens. Il existe dans la mythologie brâhmanique une divinité nommée Danu qui a engendré une race de géants, les Danavas.'' 


Comme source intéressante, je vous conseil le livre de 
M. Claudius Vaillat : 


Le culte des sources dans la Gaule antiqueImage de couverture

Le livre de M. Vaillat est une étude exemplaire aux nombreux détails archéologiques, historiques, linguistiques, etc... qui nous éclaircit d'autant mieux le sujet.   


''Salut, source d'origine mystérieuse, sacrée, nourricière, éternelle, transparente, verte, profonde, chantante, limpide, ombreuse. 
Salut, génie de la ville, breuvage curatif, Divona en langue celte, source d'ordre divin.''  
Ausone (Decimus Magnus Ausonius)

On retrouve d'ailleurs une mine de témoignages des contemporains des gaulois sur Arbre Celtique : 
''1Le culte de l'eau et des sources par Ausone
2Le culte de l'eau et des sources par Césaire d'Arles 
3Le culte de l'eau et des sources par Egilbert 
4Le culte de l'eau et des sources par Gildas le Sage 
5Le culte de l'eau et des sources par Magnobodus 
6Le culte de l'eau et des sources par Martial 
7Le culte de l'eau et des sources par Reginon de Prüm 
8Le culte de l'eau et des sources par Suétone 
9Le culte de l'eau et des sources dans la Vie de Saint-Domitien de Bugey (1) 
10Le culte de l'eau et des sources dans la Vie de Saint-Domitien de Bugey (2 
11Le culte de l'eau et des sources dans la Vie et Passion de Saint-Mono 
12Le culte de l'eau et des sources dans le Concile d'Arles 
13Le culte de l'eau et des sources dans le Concile de Tours II 
14Le culte de l'eau et des sources dans le Panégyrique de Constantin 
15Le culte de l'eau et des sources dans le Synode diocésain d'Auxerre. ''



Les eaux, Sequena, les Lares, le zodiaque…

https://blogostelle.blog/2018/02/01/culte-source-gaule-romaine/


Le culte des sources rurales en Bourbonnais - Chapitre II
http://www.persee.fr/doc/racf_0220-6617_1983_num_22_2_2373



En source extraordinaire : 


Une étude de l'évolution à partir de l'époque indo-européenne de l'évolution des grandes divinités celtiques continentales à travers les arts et les monuments historiques de l'Antiquité.  

Mythes et Dieux de la Gaule, de Jean-Jacques Hatt








Cleio Louernos 


Publier un commentaire

Bannière

Messages les plus consultés